L’image des Noirs dans l’art occidental

A partir du moment où, dès la fin du XVème siècle, les Portugais entament les premiers des relations commerciales avec l’Afrique, débute la période de la traite des Noirs, ceux-ci étant alors considérés comme des marchandises à vendre. Première nation européenne et pendant un bon siècle, la seule, le Portugal inaugure un « espace de circulation des marchandises et des hommes (1) » entre Afrique, Europe et Amériques. Cette pénétration en Afrique s’accompagne en parallèle d’efforts de christianisation et de relations diplomatiques avec les dirigeants locaux, notamment au Congo.

Les quelques exemples où des dignitaires africains sont reçus avec égards et font l’objet de représentations dignes et majestueuses ne compensent évidemment pas l’image des Noirs, objets d’échanges et de spéculations financières, qui va dominer très largement pendant les XVIème et surtout XVII et XVIII ème siècles.

Le plus emblématique des diplomates traité comme un plénipotentiaire de haut rang est Antoine Emmanuel Ne Vunda. Triste sort que le sien puisqu’après un périple de trois ans pour parvenir à Rome, il meurt d’épuisement au Vatican malgré les soins que lui fait prodiguer le Pape Paul V. Celui-ci commanda à sa mémoire un buste à Francesco Caporale qui s’inspira du masque mortuaire de l’Ambassadeur. En marbre polychrome, cette œuvre met en valeur en juxtaposant les noirs intenses, les blancs et les jaunes, les traits africains du personnage en lui conférant, par la pose à l’antique une véritable noblesse.

Source : https://perezartsplastiques.com/2018/12/11/limage-des-noirs-dans-lart-occidental-partie-2/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =

Résoudre : *
8 + 25 =




RECHERCHEZ


Photos et images vectorielles